« La classe de neige » - d’Emmanuel Carrère et la propagande totalitaire

 

Ce livre est un bon exemple de la propagande type « anti-parents » avec laquelle on lave le cerveau des enfants scolaires aujourd’hui. C’est l’histoire d’un petit garçon appelé Nicolas qui va participer à une « classe de neige », c’est-à-dire un camp d’hiver avec sa classe d’école.

 

Nicolas est l’exemple d’un enfant « protégée », il profite d’une bonne protection de la part de ses parents, chose de laquelle certains éducateurs d’aujourd’hui ont tout simplement horreur. Car, c’est eux, les éducateurs, qui se sentent seuls capables d’éduquer les enfants, les parents sont décrits comme incapables de toute chose. Nicolas est l’exemple d’un enfant qui n’est pas bien venue dans la pensée pédagogique d’aujourd’hui. Il y a dans la littérature pédagogique ainsi que dans la littérature que certains pédagogues ont écrit pour influencer leurs élèves (dont fait partie, sans doute, la livre « La classe en neige » d’Emmanuel Carrère), une tendance de ridiculiser les parents. On mène une espèce de propagande contre les parents et pour l’école. Les parents sont décrits de la manière suivante: Ils se croient bien éduqués alors qu’ils ne le sont pas, ils travaillent trop, ils dorment trop, ils ne savent pas communiquer à leurs enfants, ils sont égoïstes, ils ne comprennent pas l’univers fantastique des enfants, ils n’ont pas de la fantaisie, ils sont malades, ils sont fatigués, ils sont faibles, ils sont sourds, ils sont conservateurs, ils sont moches, ils sont laids, ils oublient leurs vœux, etc. Ainsi est-elle décrite, la vie des pauvres enfants, et c’est ce que Emmanuel Carrère fait également dans son livre. La vie du pauvre petit Nicolas, qui ne profite pas de la bagarre des copains à l’école lors des temps de repas en cantine, parce que ses parents l’emmènent à la maison pour les repas. Alors, ce pauvre petit va sans doute souffrir d’un complexe d’infériorité, à savoir une infériorité qui consiste dans le fait qu’il passe davantage de temps avec la famille, alors que les autres se battent bien et profitent ainsi de ce consensus flue de la violence, la brutalité et la barbarie.

 

La caricature des parents de Nicolas, qui, certes et malheureusement, a bien des points de référence dans ce qui se passe en réalité dans beaucoup de familles aujourd’hui, est alors mise en contraste avec l’agent public qui libère les pauvres enfants de ce monde stérile et innaturel qu’est le monde des parents. Ces moniteurs, animateurs, éducateurs, professeurs, pédagogues sont gais et frais, ça, c’est claire, est bien sûr, notre petit Nicolas s’approche lui aussi lentement de cet avis correct, qu’il doit adopter ainsi que tout enfant qui lise ce livre doit l’adopter. Ils ont toujours de bonne humeur, ils savent toujours bénir les enfants et les jeunes avec des remarques et petit actions bienséantes et convenables (comme faire cadeau d’un bracelet éthnique, symbole de son initiation à la culture païenne des indiens du Brésil), ils sont sportifs, drôles, forts, jeunes eux-mêmes, etc. Ce sont eux qui sont non seulement les spécialistes, chose qui ne pourra pas être mis en doute par aucun parent méfiant, mais aussi des véritables sauveteurs, de sorte que l’on puisse désirer avec des soupirs d’impatience la venue de ces temps glorieux lorsque les enfants seraient finalement libérées de leurs parents ennuyeux pour pouvoir profiter à l’infini de la bonne compagnie que ces êtres angéliques pourront leur offrir dans leur monde à parcs d’animation et de plaisir. En plus, ces prêtres du bonheur guideront les enfants dans un monde de la fantaisie, de l’irréalité, pour les protéger des menaces de la réalité. Ils offrent un substitut religieux, une pseudo-religion d’infantilisme et de magie de fées, de désirs et de vœux, de songes et de rêves. Maudit qui ose profaner ce temple d’irréalisme, ce serait un sacrilège!

 

Pour moi, une bonne enfance c’est une enfance où le point de référence central, c’est le carrefour et non l’école. Il est, bien sur, une expérience utile et indispensable, d’avoir des copains de son âge, de s’exercer dans ses capacités de vie sociale avec des gens en dehors de la famille, mais je suis d’avis que l’école doit regagner la solidarité avec les parents et qu’elle doit revenir à une optique qui n’exclue pas les parents, mais les considère une source, non un piège. Ainsi pour moi, la plus heureuse enfance qu’un enfant puisse vivre, c’est bien une enfance dans une famille intacte.

 

La famille est la plus petite et plus fondamentale cellule dans une société. Ce qui distingue la famille des autres composants structurels dans une société, et le fait que la famille soit le moins influençable par la propagande politique. Aussi, la famille exerce de la loyauté premièrement face à ses propres membres alors que l’état ou d’autres composants structurels de la société doivent se contenter avec la partition no. 2. Un époux aime son épouse, les parents aiment leurs enfants (même si Emmanuel Carrère se moque de cet amour), la famille respecte les beaux-parents, etc. Voilà une sphère de vie sociale de laquelle l’état et le public sont exclus, où l’état n’a rien à foutre, semble-t-il. On vit sa vie de famille, on a ses traditions familiales où on cultive certains valeurs spécifiques, on hérite une étique qui est une particulièrement à elle, et le plus important, on a une identité personnelle, une conception de soi-même, qui a ses racines dans la famille, et non dans l’idéalisme d’un tel ou tel système totalitaire. Or, les gouverneurs d’un système totalitaire veulent avoir l’homme exclusivement pour eux, ils veulent l’homme tout entier, qu’il soit leur esclave à eux et qu’il n’ait plus des obligations familiales. Un tel état profite alors de toute possibilité qu’il ait à sa disposition pour coincer son pied dans la porte ouverte à moitié de la famille. Mais il ne se contente pas de cela. Il présente également des alternatives face à la famille, et c’est justement ce que les nazis faisaient et ce qui se passe aujourd’hui d’une manière, bien sur, plus sophistiquée et camouflée que dans l’époque analysée par Herbert Marcuse dans les années quarante. D’après Marcuse, les nazis considéraient la famille comme un facteur qui ralentisse ou même empêche la concrétisation de leur vision d’une nouvelle société allemande. Pour les nazis, l’alternative face à la famille, était la notion flue d’un peuple élu qui se procrée soi-même et qui cultive la race parfaite. Le pouvoir d’engendrer des nouvels « clones » homologués selon l’idéal racial, ne pourrait donc point rester le privilège de la famille. La sexualité qui traditionnellement était protégée dans le sein de la famille, devrait alors être « libérée » de ces limites. On cultivait alors une quasi-religion de sexisme (« Lebensborn », « Kraft durch Freude ») où la famille n’était qu’un outil pour la réalisation des buts, alors que le plaisir d’engendrer des enfants était détourné de la famille et se manifesterait désormais dans la communauté populaire. La sexualité était alors « popularisée » pour ainsi dire. Des éléments de néopaganisme y avaient été intégrés pour rendre ce « fondement » encore plus stable. La jeunesse, quant à elle, était organisée dans une espèce de scoutisme perpétuel (c’est-à-dire « la classe de neige » continuelle) et au lieu des parents, c’étaient alors des autres jeunes qui les dirigeaient. Ainsi on a empêché que ces jeunes-là soient influencés par les valeurs appartenant aux générations avant eux. Les jeunes étaient à 100% (ou presque) à la disposition de l’état qui se pourrait alors réjouir du monopole de pouvoir « écrire » sur ces « tabulae rasae » ce que soit conforme à ses idées à lui. Seulement des enfants « durs » et qui niaient leur humanité s’y sentaient bien. Moi, comme enfant, je ne me sentais pas du tout bien dans de tels entourages (que j’ai rencontré, partiellement, dans des camps de scouts pendant ma propre enfance).

 

Peut-être c’est justement la raison pour laquelle Marcuse n’est guère rééditée aujourd’hui, alors que ses collèges de Francfort sont honorés par de nouvelles éditions de leurs œuvres à des intervalles réguliers et forment le codex philosophicus d’un grand nombre d’étudiants qui se préparent pour des professions dans le secteur public, notamment dans l’éducation publique. Car les temps ne sont pas les meilleurs pour la famille aujourd’hui non plus, bien que l’on ne les puisse pas égaler avec l’ère du nazisme, en ce qui concerne la dextérité avec laquelle la volonté du « peuple » était alors imposée au peuple. La barbarie, voire le totalitarisme, est toujours à nos portes, bien que les films soient maintenant en couleurs en non en noir et blanc. L’austérité que nous sentons lorsque nous réfléchissons à des systèmes totalitaires du passé et qui, bien sur, est en premier lieu dû au fait que nous sommes en connaissance de leur fin historique, nous laisse oublier que pour les contemporains, ces temps-là les paraient souvent gais et jolis et ils venaient voir avec optimisme l’avenir. De même, aujourd’hui il y a des choses qui nous semblent incroyablement positives, « chouettes », gaies, sportives, sympathiques, tandis que des générations après nous y dépisteront les raisons pour une dissolution de notre civilisation qui aujourd’hui nous parait impossible.

 

Des familles intactes sont le fondement de toute société libre et ouverte, car elle donne à ses citoyens la possibilité de choisir entre des normes différentes, celles de la génération ancienne ainsi que celles des éducateurs progressifs. Ainsi on accorde de la liberté aux hommes, tandis qu’une répression, un étouffement ou même une dissolution de la famille mène à une monopolisation du public en matière étique, c’est-à-dire, à une situation où c’est uniquement l’école, les scouts, le militaire, qui ont le droit de dire aux enfants ce qu’il est bon et ce qui ne l’est pas, les parents n’ont qu’à se taire, ils doivent être contents lorsqu’on leur laisse le droit de loger les enfants sous le même toit, mais en matière d’éducation, qu’ils ferment la gueule, c’est les spécialistes autorisés par l’état, qui prennent l’éducation dans leurs mains. Les parents feraient alors mieux de se taire docilement, sinon on pourra même faire de ce que l’on aurait la plus grande envie: De garder les enfants pendant toutes les 24 heures de la journée pendant toute la semaine. En effet on discute aux États-Unis des plans de changer le système scolaire de sorte qu’il soit obligatoire pour tous d’aller à l’école jusqu’à l’âge de 18 ans et que la journée scolaire ne se finisse que tard dans l’après-midi. 

 

Au fond le désir des agents globaux d’éducation est de s’emparer des parents, qu’ils disparaissent. On s’est mis dans la tête de changer les paradigmes moraux du monde entier, et on veut arriver à ce but le plus vite possible, sans trop devoir lutter avec des potentiels critiques.  Ceux qui en souffriront le plus, c’est les enfants. Une enfance ne peut point être heureuse dans une telle atmosphère de totalitarisme souple et camouflé, qui impose sa mollesse, son hypocrisie, sa raison ambiante, sa tolérance prétextuelle et sa religiosité païenne à tout le monde.

 

Nicolas sera, sans doute, converti à la fin du livre d’Emmanuel Carrère, au consensus global type « New Age » et il y trouvera son vrai bonheur et sa vraie existence. Quant à moi, je déteste cette « religion », je ne vais point me laisser convertir par cet esprit, je reste moi-même, je reste loyal aux valeurs de ma famille – est-ce que je pourrais alors être récupéré, voir lobotomisé, comme enfant, si je vivais dans la situation de Nicolas ? Probablement non, et on invitera probablement mes parents à des séances de traitement psychologiques, car on les déclarerait fous et on les culpabiliserait en disant qu’ils m’aient éduqué de manière fausse, que c’est eux, qui m’ont lavé le cerveau, qu’ils me protègent trop et ainsi de suite. J’aurais alors des problèmes comme enfant, je recevrais davantage de bagarre, mais je serais heureux, car je serais moi-même.

 

À retour vers la liste de textes en français

 

À retour vers la page française de « l’Église de Réforme Continuelle »

 

 

 

 

 

 

kamagra australia cialis generika cialis bestellen kamagra 100mg cialis preise cialis kaufen viagra online kaufen kamagra bestellen levitra generika kamagra oral jelly achat cialis kamagra pas cher levitra 20 kamagra oral jelly viagra femme cialis sans ordonnance levitra sans ordonnance viagra sans ordonnance cialis generique viagra pfizer viagra pour homme viagra pas cher viagra generique kamagra gel kamagra prix acheter cialis
Super Kamagra Viagra online kaufen Testosteron Viagra rezeptfrei Viagra bestellen Cialis Original rezeptfrei Viagra kaufen Generika Testpakete Viagra bestellen Cialis kaufen Zyban Generika Cialis Beipackzettel Viagra Original Original Testpakete Oral Jelly Kamagra Cialis und Alkohol Cialis Soft Lida daidaihua acheter viagra Viagra acheter viagra Viagra acheter viagra
viagra cialis 20 mg cialis generico acquisto viagra kamagra prezzo viagra generico levitra generico comprar cialis cialis generico kamagra 100 viagra sin receta cialis generika levitra generika kamagra gelkamagra bestellen viagra bestellen kamagra oral jelly levitra kopen
timberland schuhe timberland wien timberland schuhe damen timberland boots timberland femme timberland boots timberland noir timberland shoes timberland homme timberland chaussure timberland schoenen timberland shoes timberland boots
Cialis oder Viagra Gegen Rauchen Viagra ohne Rezept Schlankheitsmittel Kamagra Brausetabletten kaufen Viagra pille Cialis Tadalafil Viagra rezeptfrei kaufen Cialis rezeptfrei Erfahrungen Viagra Generka Levitra rezeptfrei kaufen Kamagra Oral Jelly kaufen Kaufen Kamagra Kamagra Sildenafil Erfahrungen Kamagra 100mg Viagra und Cialis Online Viagra Nebenwirkung Erfahrungen Super Kamagra Cialis kaufen Potenzmittel Viagra Lida kaufen Erfahrungen Levitra Original Viagra Cialis
adidas nmd ray ban outlet nike roshe run flyknit Potenzmittel rezeptfrei kaufen Cialis Generika Voordelen van viagra gafas de sol ray ban baratas Acheter Generic Propecia cialis generika nike air force 1 blancas adidas nmd r1 timberland skor adidas stan smith femme timberland montreal adidas nmd r1 Acheter Generic Levitra acquisto viagra mbt barcelona
viagra tablets australia cialis online australia kamagra 100mg oral jelly australia viagra for sale australia cialis daily australia kamagra gel australia levitra online australia viagra priser apotek levitra virkning cialis en om dagen viagra virkning kamagra bivirkninger cialis online danmark kamagra 100mg preis cialis patent cialis erfahrungen
cialis generika kamagra australia cialis bestellen levitra generika viagra online kaufen kamagra bestellen cialis generika kamagra oral jelly kamagra 100mg prix cialis cialis generique kamagra gel kamagra bestellen viagra bestellen kamagra oral jelly levitra kopen
Viagra Generico Cialis Originale Kamagra 100 mg Kamagra Oral Jelly Acquistare Propecia Generico Test Pacchetti Generica Acquistare Viagra Strips Kamagra Oral Jelly Priligy Dapoxetina Generico Viagra Originale Kamagra Fizzy Tabs Acquistare Kamagra Soft Tabs Viagra Originale 100mg Levitra Generico Levitra Originale Acquistare Test Pacchetti originale viagra Levitra Soft Tabs Kamagra Fizzy Tabs Acquistare Viagra Soft Tabs Viagra Generic Test Pacchetti Originale Acquistare Levitra Strips Il brevetto Viagra Cialis e Super Kamagra Acquistare Cialis Strips Viagra Pastiglie Viagra e Disfunzione Erettile priligy dapoxetina generico Kamagra 100